Henri Fabre
Collège
Vitrolles
 

Les 6°C à la Chèvrerie du Régagnas

mercredi 4 juillet 2012

Chèvrerie du Régagnas - Cliquez sur "lecture" pour écouter

Le 30 mars 2012, nous sommes allés sur les hauteurs de Trets, à la ferme du Régagnas où Nadine LOMBARDI, la propriétaire, nous a accueillis et nous a présenté sa chèvrerie. Elle y élève une centaine de chèvres du Rove.

Les chèvres du Rove

La chèvre du Rove a la particularité d’être armée de cornes remarquables, torsadées, et en forme de lyre.

JPEG - 13.7 ko
CORNES

Elles sont un moyen de défense et permettent à la chèvre de se nourrir (en attrapant les branches) et de se gratter. Les cornes de certains boucs peuvent atteindre 1m20 d’envergure. Ces caractéristiques leur confèrent une prestance et une élégance toute particulière. Leur poil est court et doux, les robes sont variées. Les femelles adultes pèsent 50 à 60 kg. Les mâles 80 à 90 kg. La rusticité exceptionnelle de ces animaux leur permet de vivre dans la neige, comme de supporter les grandes sècheresses de l’été. La chèvre porte son cabri 5 à 6 mois, elle met bat au mois de janvier ou de février. Lorsque les cornes des chèvres sont peintes en rouge, cela signifie qu’elles allaitent leurs petits, il ne faut donc pas les traire. Dès le premier mois de sa vie, les cornes poussent sur la tête du petit cabri. Le petit cabri se nourrit du lait de sa maman mais on lui donne aussi du lait en poudre, au moyen d’un biberon.

JPEG - 29.8 ko
CABRI

Les chèvres sont des ruminants, c’est-à-dire qu’elles régurgitent leur nourriture sous la forme de petites boulettes qu’elles avalent à nouveau pour enfin les digérer.

JPEG - 55.7 ko
DENTS

Elles se nourrissent de différentes plantes qu’elles trouvent dans la colline (qu’elles parcourent pendant plusieurs heures chaque jour) et de feuilles de chêne blanc, de chêne vert et surtout de chêne kermès.

JPEG - 30.1 ko
chene_kermes

L’espérance de vie de la chèvre est d’environ 14 ans.
Pendant notre visite, une chèvre a voulu croquer les doigts de Samy !

Des origines méditerranéennes

Deux hypothèses expliquent la présence des chèvres dans le massif du Rove. Ces chèvres ayant comme lointaine origine la Mésopotamie, l’Anatolie et bien sur la Grèce, elles auraient été importées par les Phéniciens à bord d’un vaisseau qui aurait coulé le long du littoral du Rove. Une grande partie de ces chèvres aurait gagné la côte à la nage, pour être ensuite domestiquée par les bergers du Rove présents depuis des millénaires. La deuxième hypothèse est que les chèvres du Rove seraient arrivées au port de Marseille dans les navires des Phéniciens et auraient été acquises par les bergers du Rove grâce au troc.

JPEG - 37.3 ko
BATAILLE

La salle de traite

Avant la traite, les chèvres sont dans la chèvrerie et montent sur une plateforme. Lorsqu’on ouvre la grille, elles se précipitent pour manger des granulés de céréales et dès lors, elles sont bloquées mécaniquement. Pendant qu’elles mangent, on fixe sur leurs trayons (mamelles) la trayeuse qui aspire le lait qui est ensuite recueilli dans un récipient en plastique transparent. Les chèvres sont traites une fois par jour, le matin.

JPEG - 94.3 ko
TRAITE1
JPEG - 36.3 ko
TRAITE 2
JPEG - 34.9 ko
TRAITE 3

La production laitière et sa transformation

A partir du lait que l’on a trait, le personnel de la chèvrerie du Regagnas fabrique trois produits : la brousse, la faisselle et le fromage de chèvre.

La brousse du Rove

A l’origine – tradition qui a perduré jusque dans les années 50 –, les bergers descendaient chaque jour à Marseille avec leurs brousses encore fumantes dans des moules en osier, parcouraient les rues du quartier qui leur était dévolu en sonnant dans une corne pour avertir de leur passage, et démoulaient les brousses directement dans les assiettes de leurs clients. Aujourd’hui, on achète les brousses moulées dans du plastique alimentaire transparent.
Avec un litre de lait, on peut fabriquer cinq ou six brousses. En voici la recette : le lait est mis à bouillir, sans le moindre ajout de présure ou de ferments, puis le fromager procède à l’ajout de vinaigre blanc qui va faire floculer le lait. Le fromage est alors recueilli avec une écumoire et déversé dans les moules. Sa durée de vie est des plus brèves : quatre à cinq jours maximum.

JPEG - 39.7 ko
BROUSSE

La faisselle au lait de chèvre

Le lait de la faisselle n’est pas chauffé. On le fait cailler en lui ajoutant de la présure animale. La présure est une enzyme qui permet de coaguler le lait. On verse le lait caillé dans un moule contenant de nombreux trous afin d’évacuer le petit lait (ou lactosérum).

JPEG - 131.4 ko
FAISSELLE

Le fromage de chèvre

La méthode de fabrication est la même que celle de la faisselle. On ajoute du sel et on laisse reposer le lait caillé pendant plusieurs jours. Plus on attend, plus le fromage devient sec, coloré et fort en goût.

JPEG - 65.2 ko
FROM1
JPEG - 60.9 ko
FROM2

Durant cette journée, chacun d’entre nous a fabriqué des faisselles, nous avons goûté notre production ainsi que du fromage et des brousses.

L’ensemble de la classe de 6°C a participé à la rédaction de cet article.
Merci à Amza EL KANIZI, Mathieu MATEOS, Zakaria ABDOU, Jade BOSCHETTI, Selim HELALI, Maëlys SOËTENS, Océane SABATIER, Marie-Françoise RODRIGUEZ, Zineb BOUCHENEB, Habib YADEL, Ibrahim DRAIFIA, Hugo SEBASTI, Anaïs SCHALLER d’avoir permis, en prêtant leur voix, l’enregistrement du compte-rendu.

Portfolio

  • AMZA OCEANE
  • MAELYS
  • JADE
  • OCEANE
  • ANAIS JADE OCEANE
  • ANAIS JADE OCEANE
 
Collège Henri Fabre – 65, boulevard Paul Guigou - BP 80151 - 13744 Vitrolles – Responsable de publication : Dominique Louis, Principale
Dernière mise à jour : lundi 21 septembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille